Chronique

2 sept. 2015

Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay

Résumé?

"Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.

Paris 16 juillet 1942. A l'aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là..."

Pourquoi ce livre et ce que je pense de la couverture?

J'aime beaucoup les romans historiques, notamment ceux parlant des guerres françaises.
Comme j'ai eu beaucoup d'avis positifs sur ce roman-ci, je n'ai pas hésité à me l'acheter.
J'ai tout de même mis un certain temps à me mettre à sa lecture mais dès que je l'ai commencé, je l'ai dévoré. 
Pour ma part je n'ai pas cette couverture mais celle avec la photo de Sarah mais j'adore les deux!

Ce que je pense de l'histoire?

J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman.
Je trouve que ce roman a vraiment une façon bien à lui de nous expliquer la rafle du Vélodrome d'Hiver de Paris le 16 juillet 1942.
Nous nous concentrons en effet sur une rafle en particulier plutôt que sur toute la durée de la guerre et je trouve que c'est véritablement un plus pour l'histoire.

Nous ne sommes pas en compagnie constante de Sarah, qui a été déportée ce jour-là, mais un chapitre sur deux nous sommes placés face à Julia qui va découvrir l'histoire de la guerre.
Le fait que les époques soient alternées donne une vraie profondeur à l'histoire car nous permet de voir la réaction des personnes lorsqu'elles apprennent ce qui s'est véritablement passé à cette période. Ca donne d'autant plus une caractère véritable à l'histoire.
Nous n'avons pas simplement l'impression de découvrir une part d'histoire de notre pays comme dans un livre d'histoire mais de la découvrir en même temps de le personnage principal  à travers l'histoire d'un personnage dont on en apprendra tout au long du roman un peu plus.

L'écriture de Tatiana est vraiment sublime. Elle a su toucher les points sensibles de l'Histoire et a su nous les exposer comme un récit tout en nous faisant comprendre que tout cela s'était véritablement passé.

J'ai lu pas mal de romans sur l'histoire des guerres avant mais j'ai rarement été émue ainsi. En plus d'une femme de notre société dont on voit l'effet des révélations sur sa personne, nous nous retrouvons face à une jeune fille déportée dont les sentiments et l'évolution sont terriblement touchants.
J'ai eu les larmes aux yeux au cours de ma lecture, j'ai eu le coeur serré, j'ai été révoltée et en même temps j'ai été captivée. 
Tout ce qu'on découvre est horrible mais si justement décrit et avec des personnages et des histoires si touchantes que je ne peux dire qu'une chose: lisez-le et découvrez tout cela!

La note que je lui donne?

20/20.

Ma conclusion?

Nous découvrons des évènements totalement révoltants mais l'écriture est si belle, les personnages si émouvants et l'histoire m'a tellement touchée que je ne pouvais qu'avoir un coup de coeur pour ce merveilleux roman que je conseille à tout le monde.
Bien qu'il soit sous forme de roman et non de documentaire, ce roman est une véritable leçon de vie et devrait être lu par tout le monde en souvenir de cette horrible époque beaucoup trop oubliée même si on nous en parle à l'école!

1 commentaire:

  1. Il faut que je lise ce livre... mais je n'ai pas encore assez de courage!

    RépondreSupprimer